L’alliance du corps et de  la pensée

La psychopédagogie perceptive est une méthode d’accompagnement qui s’appuie sur le développement des capacités de perception, d’action et de réflexion de la personne. Elle place le corps, la perception et le mouvement au centre de ses enseignements.
Au travers de la relation d’aide manuelle, gestuelle, introspective et verbale, la somato-psychopédagogie permet une mise en mouvement de manière globale.
En associant le toucher, la pensée et les mots, cette pratique invite la personne à créer une relation à son corps, à l’importance de l’instant présent, à l’estime d’elle-même.

Ses buts:

Adapter sa posture et prévention posturale,
Déployer sa qualité de présence,
Soulager stress, mal-être, tensions accumulées du quotidien,
Prise en charge des symptômes mineurs pour prévenir l’apparition de douleur chronique,
Accompagnement du vieillissement enrichir la souplesse et musculature pour garder sa mobilité,
Problèmes musculaires ou articulaires,
Troubles fonctionnels,
L’accompagnement de la grossesse lien parent bébé et accompagnement postural.
Soutenir et accompagner une période de vie,
Formation à l’intelligence corporelle.

Comment ça marche?
Lors de la première séance, un bilan perceptif est effectué sur table. La personne est allongée et habillée. L’objectif du pédagogue est de s’appuyer sur un mouvement interne qu’il y a dans le corps et qui est véhiculé par les fascias, des membranes de tissus que l’on retrouve autour des os, des muscles, des organes. Ce mouvement interne est dans tous les corps. Il est involontaire et autonome. En travaillant dessus, on stimule la force d’autorégulation du corps qui se présente ici sous forme d’un mouvement lent. Cette lenteur ressentie a des effets au niveau psychique. En plus d’avoir moins mal, la personne éprouve un bien être, amplifie son goût de vivre et découvre un équilibre physique et psychique.
Elle apprend à ne plus considérer son corps comme un partenaire. Elle découvre une nouvelle relation à son corps et redonne de l’importance à l’instant présent. Petit à petit, elle développe l’estime d’elle-même.

Cette méthode est accessible :

La Pédagogie Perceptive convient aussi bien aux petits qu’aux grands. On peut s’y intéresser bien évidemment si on ne va pas bien mais aussi si l’on va bien. Dans ce dernier cas, elle permettra de développer d’avantage son potentiel.
Grâce aux différents outils, cette discipline a une action directe pour réguler la tension du corps, pour se relâcher, pour augmenter sa puissance de vie et ses capacités physiques.

Cette méthode est également efficace pour accompagner les personnes en situation de « burnout », de grande fatigue, de dépression, de solitude. Pour les personnes atteintes de longue maladie, elle peut leur permettre de découvrir en eux une partie de leur corps qui est en paix et est aimable. L’objectif étant d’accompagner le rapport à la maladie. Elle aura un impact sur les douleurs d’origine somatiques, notamment les adhérences après une opération.
Elle peut permettre aux femmes enceintes et papa d’entrer en relation avec leur bébé ou tout simplement de se faire du bien tout au long de la grossesse.
Elle déploie le geste juste et permet d’accompagner sportif de haut niveau et musiciens.
Elle accompagne le travail de souplesse, d’équilibre, de coordination, de lien avec le vivant, avec le mouvement.
La Pédagogie perceptive peut aussi aider les enfants souffrant d’hyperactivité, de manque de concentration. Dans ce cas, un travail dans la gestuelle permettra au fur et à mesure au cerveau d’enregistrer une autre manière de faire.

Des outils adaptés en fonction des besoins

Le pédagogue possède un panel d’outils qu’il choisira en fonction des besoins du patient.

  1. Le toucher, geste doux et précis, comme expliqué dans le paragraphe précédent, permet de libérer les tensions physiques et/ou émotionnelles en s’appuyant sur les fascias et de retrouver une vitalité et un état de bien-être.
  2. L’expression gestuelle est un enchaînement de mouvements simples et inhabituels effectués lentement ; ceci afin de casser les codes, de déprogrammer une manière de faire ancrée depuis longtemps et ainsi créer une nouvelle unité corporelle.
  3. L’introspection sensorielle ou méditation de pleine présence permet d’apprendre à être en relation avec soi-même, son ressenti corporel, ses états intérieurs et sa pensée. Elle apporte un sentiment d’existence plus fort, un état de calme, de solidité et d’équilibre face aux événements extérieurs.
  4. L’entretien verbal offre un espace pour décrire et explorer l’expérience corporelle et ainsi prendre conscience du vécu, mettre en jeu une réflexion créatrice afin d’en faire ressortir le sens profond.
  5. La pratique d’écriture offre à la personne la possibilité de relater son vécu au cours de la séance et les jours qui suivent pour ainsi valoriser ses propres changements.

Sous quelles formes ?

  • En cabinet pour un accompagnement personnalisé, enrichi de la pratique des fleurs de Bach.
  • En cours collectifs sur Gaillac, Tarn, un temps pour soi de découverte,  de renforcement et de méditation.
  • En groupe de parole : « féminin Pluriel », découlant des ateliers de découverte du Périnée Féminin, ce temps laisse un espace d’exploration de questionnement et d’enrichissement mutuel sur le féminin au quotidien.
  • En formation professionnelle et stage en France et en Belgique pour un travail d’adaptation à la posture, d’enrichissement de sa présence de formation la prise parole en public et gestion des émotions et du stress .
Lieu d’intervention:
Au cabinet sur Gaillac (Tarn),
Entreprise, Association, ASBL, milieu scolaire et formation,  groupe et forum, France et Belgique.